Un investissement accru pour mieux recruter et former des jeunes travailleurs agricoles

Alors que le Canada s’engage peu à peu sur la voie de la reprise économique, l’apport des jeunes apparaît comme un facteur plus que jamais déterminant dans l’équation.

C’est dans cette optique que le Programme d'emploi et de compétences pour les jeunes d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), qui offre une subvention salariale aux organismes qui engagent des jeunes de 15 à 30 ans pour des emplois en agriculture, a vu son financement passer à 21,4 millions de dollars pour l’année 2021-2022.

L’industrie agroalimentaire, déjà aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre avant que la COVID-19 n’aggrave encore davantage la situation, pourra donc profiter d’un programme bonifié lui permettant d’embaucher et de former près de 2000 travailleurs issus de la relève.

Un programme efficace

Le Programme d'emploi et de compétences pour les jeunes d'AAC bénéficiait l’an dernier d’une enveloppe de plus de 9 millions de dollars, ce qui a permis la création d'environ 1000 stages, un nombre substantiellement plus élevé que les 700 initialement prévus pour l'exercice 2020-2021. Fort de ce succès, le programme pourra désormais compter sur un budget deux fois plus ambitieux.

Ces mesures soutenues contribueront à garantir aux jeunes, y compris ceux qui font face à des obstacles, l'accès aux outils et aux possibilités qui les aideront à acquérir des compétences et des expériences de travail significatives tout en contribuant à l’essor économique du secteur agricole et agroalimentaire.

Le Programme d'emploi et de compétences des jeunes (PECJ) en bref

Le Programme d'emploi et de compétences des jeunes est un programme de contributions à parts égales (50/50 jusqu’à concurrence de 14 000 $) dont l’objectif est de permettre aux agriculteurs, transformateurs et organisations agricoles à but non lucratif d’offrir aux jeunes des occasions d’acquérir des expériences de travail et des compétences liées à une carrière en agriculture au Canada.

Le programme assume la totalité des coûts de réinstallation, jusqu’à un maximum de 5 000 $, si l’employé doit déménager pour occuper ses fonctions.

Les personnes ou organisations autochtones, ou les employeurs qui embauchent un jeune confronté à des obstacles, peuvent obtenir un remboursement de 80 % des coûts admissibles, jusqu'à concurrence de 14 000 $.

Les jeunes confrontés à des obstacles incluent les personnes :

  • vivant avec un handicap;
  • autochtones;
  • vivant dans un ménage à faible revenu;
  • monoparentales;
  • résidant dans un endroit éloigné;
  • ayant des responsabilités familiales;
  • sorties du système judiciaire ou ayant eu des démêlés avec la justice.

Ces coûts peuvent inclure les frais de transport, l'assistance aux personnes à charge, les besoins en hébergement ainsi que les équipements ou la technologie d'accessibilité.

Le Programme d'emploi et de compétences des jeunes fait partie de la Stratégie emploi et compétences jeunesse, une initiative menée par Emploi et Développement social Canada.

Renseignez-vous sur le Programme d'emploi et de compétences pour les jeunes et la Stratégie emploi et compétences jeunesse et présentez une demande dès maintenant.

Plus d’Agri-info

  • Vous voulez plus d'histoires comme celles-ci? Découvrez tout ce qu'Agri-info a à vous offrir.
  • Vous souhaitez faire un reportage sur l'une de nos histoires? Communiquez avec l’équipe des Relations avec les médias d'AAC à l'adresse aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@agr.gc.ca pour obtenir une entrevue avec l'un de nos experts.
  • Vous avez une idée d'histoire ou des commentaires à partager? Communiquez avec nous à l'adresse aafc.agri-info.aac@agr.gc.ca!
  • Soyez à l'affût. Abonnez-vous à Agri-info dès aujourd'hui.