À propos des laboratoires vivants

L’Initiative des laboratoires vivants est une nouvelle approche de l’innovation agricole au Canada, qui réunit des agriculteurs, des scientifiques et d’autres collaborateurs afin d’élaborer conjointement et de mettre en pratique des pratiques et des technologies novatrices. Grâce à un réseau national de laboratoires vivants, l’initiative se concentre sur des solutions novatrices à des problèmes environnementaux liés à l’agriculture, tels que les changements climatiques, la santé des sols, la qualité de l’eau et la biodiversité. L’objectif de l’Initiative des laboratoires vivants est d’accélérer l’élaboration et l’adoption de pratiques et de technologies durables par les agriculteurs canadiens.

Principes fondamentaux

L’Initiative des laboratoires vivants repose sur trois principes fondamentaux :

  • Mettre l’accent sur les besoins des agriculteurs : En tant qu’utilisateurs finaux de ces innovations, les agriculteurs sont des collaborateurs clés tout au long du processus. Les agriculteurs ne se contentent pas de mettre à l’essai les innovations proposées, ils apportent leurs connaissances et leur expérience à leur élaboration et à leur amélioration à chaque étape.
  • Des partenariats vastes et diversifiés : Les agriculteurs, les équipes multidisciplinaires de scientifiques et de chercheurs ainsi que d’autres collaborateurs apportent leur expertise et leurs ressources pour élaborer des pratiques et des technologies agricoles novatrices. Ces partenaires comprennent les Premières nations, les institutions gouvernementales, les représentants de l’industrie, les organisations à but non lucratif et les groupes de producteurs.
  • Effectuer des essais dans un contexte de vie réelle : Les pratiques et les technologies sont mises à l’essai dans le contexte et à l’échelle où elles seront adoptées : dans les exploitations agricoles locales, dans des conditions réelles de production agricole.

Cycle de l’innovation

Au début d’un projet de laboratoire vivant, les agriculteurs, les scientifiques, les collaborateurs locaux et d’autres intervenants se réunissent pour discuter des besoins des agriculteurs et pour établir des priorités et des objectifs communs.

Ensuite, ils travaillent ensemble à la conception de nouvelles pratiques ou de nouvelles technologies novatrices afin de répondre à ces besoins. Ces innovations sont ensuite mises à l’essai, évaluées et améliorées par une série d’étapes répétitives.

cycle d’innovation
  • Étape 1. Élaborer conjointement : Il s’agit d’une étape créative où diverses perspectives sont réunies pour mettre en commun des renseignements, des données, des expériences et de nouvelles idées sur la manière d’améliorer les pratiques ou les technologies agricoles. Avec la participation active des agriculteurs, les innovations et les activités de recherche scientifique qui les accompagnent sont élaborées conjointement et préparées pour être mises à l’essai.
  • Étape 2. Mettre à l’essai : Les innovations sont mises à l ‘essai là où elles seront utilisées : par des agriculteurs dans de vraies exploitations agricoles. Outre les essais en milieu réel, la recherche scientifique permet d’évaluer le rendement des pratiques ou des technologies, de même que leur impact environnemental et socio-économique.
  • Étape 3. Évaluer : Les innovations sont évaluées de nombreuses manières : on mesure entre autres leur application pratique et leur efficacité, en fonction à la fois de la recherche scientifique et de l’expérience pratique des agriculteurs. Ces données et cette évaluation garantissent que les agriculteurs et les scientifiques disposent de solutions utiles et scientifiquement prouvées qui peuvent être facilement adoptées par d’autres.

À chaque cycle d’innovation, nous en apprenons davantage sur les pratiques et les technologies en cours de conception. À mesure que le cycle se répète, les innovations sont continuellement adaptées pour tenir compte des commentaires des agriculteurs, des collaborateurs et des scientifiques, ainsi que pour prioriser les défis agroenvironnementaux.

Comme les innovations qui en résultent sont élaborées conjointement avec les agriculteurs du début à la fin, elles ont plus de chances d’être adoptées par ces derniers. Le processus d’élaboration conjointe permet de s’assurer que les innovations sont économiquement viables, techniquement réalisables et souhaitables pour les producteurs, en plus d’être rigoureuses sur le plan scientifique. La collaboration avec les agriculteurs tout au long du cycle de l’innovation est donc essentielle.

Résultats attendus

L’Initiative des laboratoires vivants permettra la conception et l’utilisation locale de technologies utiles et de pratiques agricoles durables pour aider les agriculteurs canadiens :

  • Atténuer les effets des changements climatiques et s’y adapter;
  • Réduire la contamination de l’eau;
  • Améliorer la conservation des sols et de l’eau;
  • Maximiser la capacité des habitats et la biodiversité des paysages agricoles.