Laboratoire vivant – Ontario

Le Laboratoire vivant – Ontario est situé dans le bassin du lac Érié, qui se trouve dans la région sud-ouest de la province. La recherche agronomique en milieu réel sera menée à plusieurs endroits sur des paysages qui reflètent la géographie et la production agricole variées du bassin du lac Érié. Des recherches seront également menées dans des bassins jumelés dans les parties supérieure et inférieure du bassin.

La description de cette image suit.
Description de l’image ci-dessus

Une image satellite du sud-ouest de l’Ontario mettant en évidence les terres canadiennes qui s’écoulent dans le lac Érié et le lac Sainte-Claire, appelées le bassin (canadien) du lac Érié. Les plus petites zones illustrées sont les soixante-cinq sous-bassins versants quaternaires qui constituent le bassin du lac Érié. Préparé par la Direction générale des sciences et de la technologie d’Agriculture et Agroalimentaire Canada. Les données sur les limites des bassins versants sont fournies par la base de données d’Information sur les terres de l’Ontario et le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario. Base géographique fournie par Earthstar Geomatics.

Les Grands Lacs contiennent environ 20 % de l’eau douce du monde, qui est utilisée pour la consommation, l’irrigation, la pêche et les loisirs par plus de 40 millions de Canadiens et d’Américains. Le lac Érié est le plus petit et le moins profond des Grands Lacs, ce qui le rend extrêmement sensible aux effets des nutriments, tels que le phosphore, provenant de l’activité humaine. En raison de son climat chaud et de ses sols fertiles, environ 75 % des terres du bassin canadien du lac Érié servent à l’agriculture. Le climat, les sols, le paysage et l’agriculture dans le bassin du lac Érié sont diversifiés. Les douces collines du bassin supérieur soutiennent un mélange de cultures de rente et de production de bétail. Les plaines argileuses plates du bassin inférieur soutiennent une production importante de cultures de rente et de fruits et légumes. Les plaines de sable dans la partie sud-centrale du bassin favorisent la production de fruits et de légumes ainsi que des cultures spéciales à valeur élevée, comme le ginseng. Réduire la contribution des sources agricoles de nutriments, en particulier le phosphore, au lac Érié est une priorité internationale, nationale et provinciale.

L’importance de réduire la perte de nutriments agricoles et de sol des paysages agricoles dans le lac Érié a été discutée au cours des séances de mobilisation du Laboratoire vivant – Ontario en 2018 et au début de 2019. Comme la qualité des sols et de l’eau est étroitement liée et qu’elle est vitale pour la durabilité de l’agriculture, les agriculteurs et les collaborateurs locaux ont défini quatre priorités agroenvironnementales :

  • La qualité des sols
  • La qualité de l’eau
  • La gestion des bassins versants
  • La biodiversité

Le Laboratoire vivant – Ontario se concentrera sur l’élaboration et la mise à l’essai de pratiques et de technologies agricoles dans les exploitations agricoles en activité afin de régler ces problèmes prioritaires.

Collaborateurs

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
  • Les agriculteurs de l'Ontario
  • L’Association pour l’amélioration des sols et des récoltes de l’Ontario (collaborateur principal)
  • Ecological Farmers Association of Ontario
  • Environnement et Changement climatique Canada
  • Office de protection de la nature de la région d’Essex
  • Innovative Farmers Association of Ontario
  • Office de protection de la nature de la vallée Lower Thames
  • Ontario Soil Network
  • Office de protection de la nature de la rivière Upper Thames

Activités

Des essais novateurs dans les exploitations agricoles

L’objectif est de mesurer la production végétale et les effets environnementaux des différentes stratégies de gestion agricole pour obtenir des cultures de couverture continues et/ou un travail réduit du sol.

Activités du collaborateur principal ou d’Agriculture et Agroalimentaire Canada :

  • Mettre en place des essais novateurs dans les exploitations agricoles pour obtenir des cultures de couverture continues et un travail réduit du sol dans divers systèmes de production agricole et divers types de paysages
  • Évaluer les avantages de l’intégration des meilleures pratiques agricoles sur la santé des sols, la qualité de l’eau et la résilience aux effets des changements climatiques

Gestion des bassins versants

L’objectif est de mesurer la répartition et l’effet des cultures de couverture continues et/ou du travail réduit du sol à l’échelle du bassin versant.

Activités du collaborateur principal ou d’Agriculture et Agroalimentaire Canada :

  • Mener des études de surveillance et de modélisation pour mesurer l’impact de la mise en œuvre des meilleures pratiques agricoles sur le cycle des nutriments et la santé aquatique à l’échelle du bassin versant
  • Déterminer l’étendue de l’adoption des cultures de couverture à l’échelle du bassin versant en utilisant la technologie de la télédétection

Études socioéconomiques

L’objectif est de soutenir et comprendre la prise de décision des agriculteurs quant à l’utilisation de cultures de couverture continues et du travail réduit du sol.

Activités du collaborateur principal ou d’Agriculture et Agroalimentaire Canada :

  • Réaliser des études financières, économiques et sociales à l’échelle des exploitations individuelles et du bassin du lac Érié
  • Déterminer les coûts, les avantages et les obstacles liés à la mise en œuvre de nouvelles pratiques par les agriculteurs

Mobilisation, éducation et sensibilisation

L’objectif est d’entreprendre des activités de mobilisation, d’éducation et de sensibilisation pour accroître l’adoption de nouvelles pratiques agricoles.

  • Communiquer les avantages environnementaux et économiques des nouvelles pratiques aux agriculteurs
  • Utiliser diverses méthodes traditionnelles et innovatrices pour transférer les connaissances, y compris des démonstrations, des ateliers, des vidéos et des possibilités d’apprentissage entre pairs

Nouvelles

En vedette

Vidéo : Laboratoire vivant – Ontario

Collaborer pour une agriculture durable