Résultats des prévisions du revenu agricole pour 2021 et 2022

Les prévisions du revenu agricole d'Agriculture et Agroalimentaire Canada constituent un outil essentiel pour surveiller les revenus dans le secteur agricole et comprendre les perspectives à court terme de l'agriculture primaire.

Le secteur de l'agriculture devrait avoir enregistré de bons résultats financiers en 2021, malgré les défis posés par la COVID-19, la sécheresse dans l'Ouest canadien et d'autres défis régionaux.

Malgré une année difficile, l'agriculture canadienne reste forte

""
""
""

Le revenu monétaire net devrait présenter une importante hausse en 2021, passant de 17,8 milliards de dollars en 2020 à un nouveau record de 26,6 milliards de dollars, soit une augmentation de 49,1 %. Les fortes augmentations des recettes et des paiements des programmes devraient avoir dépassé la hausse des dépenses et les pertes de production dues à la sécheresse.

Une grande partie de cette augmentation des recettes est due à la hausse des prix. On s'attend à ce que les prix élevés des grains céréaliers fassent plus que compenser la baisse de production due à la sécheresse dans l'Ouest canadien, ce qui portera les recettes céréalières à un nouveau sommet. La hausse du prix des porcs devrait également contribuer à une hausse générale des recettes tirées du bétail. Les paiements des programmes devraient également présenter une forte augmentation en 2021, à savoir jusqu'à 88,7 % de plus qu'en 2020, en grande partie en raison de la hausse des paiements de l'assurance-récolte découlant des pertes dues à la sécheresse.

Les dépenses d'exploitation devraient également augmenter de manière substantielle en 2021 en raison de la hausse du prix des principaux intrants; la hausse des recettes devrait toutefois être plus importante et ainsi compenser l'augmentation des dépenses.

Le revenu net d'exploitation moyen devrait également avoir augmenté de manière importante en 2021 pour atteindre environ 145 074 $, soit une hausse de 58,6 % par rapport aux 91 494 $ de 2020 ou une augmentation de 69,7 % par rapport à la moyenne quinquennale. Le revenu moyen des familles d'agriculteurs devrait également avoir augmenté de 26,8 de % pour atteindre 229 463 $, grâce aux augmentations du revenu net d'exploitation agricole. La valeur nette moyenne a augmenté de 7,1 % pour atteindre 3,6 millions de dollars par exploitation agricole.

En 2022, on s'attend à une baisse de la commercialisation des céréales, car moins de récoltes sont disponibles pour la commercialisation au premier semestre de 2022 en raison de la réduction de la production due à la sécheresse lors de la récolte de 2021. Ainsi, le revenu monétaire net devrait baisser de 25,8 % pour atteindre 19,7 milliards. Bien qu'il s'agisse d'une baisse substantielle, cela ferait de 2022 la deuxième meilleure année jamais enregistrée. Le revenu agricole à l'échelle des exploitations devrait également connaître une baisse comparable de 26,5 % pour atteindre 106 582 $. Les prévisions pour 2022 sont soumises à un certain nombre d'incertitudes, notamment les perturbations dues à la COVID- 19, les conditions de croissance et les phénomènes météorologiques violents.

Perspectives

  • Le revenu monétaire net devrait augmenter en 2021 pour atteindre un nouveau record important. Le revenu monétaire net devrait diminuer en 2022, mais rester à un niveau élevé. Dans l'ensemble, les bilans devraient également rester robustes.
  • La croissance des prix a été le principal moteur de l'augmentation des recettes et des dépenses en 2021. Les prix ne devraient pas connaître le même taux de croissance en 2022, mais pour de nombreux produits de base importants, les prix devraient rester à des niveaux relativement élevés.
  • En dépit d'un solide rendement global, plusieurs défis importants ont été relevés en 2021. En plus de la COVID-19, qui continue d'avoir une incidence sur le rendement économique général, et de l'émergence du variant Omicron à la fin de 2021, la sécheresse dans l'Ouest canadien a considérablement réduit le rendement des cultures dans le secteur des céréales. Il y a également eu plusieurs défis régionaux à la fin de l'année, notamment les inondations en Colombie-Britannique et l'émergence de la galle verruqueuse de la pomme de terre à l'Île-du-Prince-Édouard. Les perspectives concernant ces défis sont incertaines, mais l'on s'attend à ce qu'ils continuent d'avoir un effet en 2022.

Pour de plus amples renseignements, veuillez écrire à aafc.info.aac@agr.gc.ca