Un protecteur de l’environnement de l’Île‑du‑Prince‑Édouard et collaborateur d’AAC reçoit un prix national

Fred Cheverie
Le lauréat Fred Cheverie a collaboré avec AAC pour aider les agriculteurs à conserver l’environnement et la faune.

Depuis les années 1970, Fred Cheverie est un pilier de la conservation de l’est de l’Île‑du‑Prince‑Édouard (Î.‑P.‑É.). Fred a grandi sur une ferme, où il a découvert un intérêt pour les animaux, les végétaux et la nature. Au début de sa carrière d’enseignant, sa véritable passion pour la conservation est née

D’enseignant à protecteur de l’environnement

Alors qu’il enseignait les sciences à l’école Souris Consolidated Junior High School, Fred a mis au point un cours d’écologie  portant sur les relations entre les végétaux, les animaux et les forêts. Le cours conçu pour les élèves de 7e et 8e année est devenu très populaire auprès des élèves et des parents.

La Souris and Area Branch de la PEI Wildlife Federation (Souris Wildlife, en anglais seulement) a vite eu vent des enseignements de Fred et lui a proposé de faire du bénévolat au sein de l’organisation.

« J’ai toujours eu un intérêt pour la nature, alors faire du bénévolat pour la conserver me semblait naturel », explique Fred.

Une activité qui ne durait au départ que quelques heures ici et là s’est transformée en deuxième carrière en tant que coordonnateur du bassin hydrographique lorsque Fred prit sa retraite de l’enseignement. De par son travail avec les agriculteurs de l’Île‑du‑Prince‑Édouard avec Souris Wildlife, Fred comprend l’importance d’un partenariat solide entre l’agriculture et la conservation de l’environnement.

« Il est essentiel que les agriculteurs participent à la conservation. Ils possèdent beaucoup de terres à l’Î.‑P.‑É., alors le rôle qu’ils jouent est fondamental. La participation des agriculteurs et des scientifiques aux programmes environnementaux est indispensable pour la durabilité des exploitations agricoles et de l’environnement à long terme. »

Collaboration avec AAC et les agriculteurs

Depuis 2009, Fred collabore avec Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et les agriculteurs. En 2009, le programme de biens et services écologiques encourageait les agriculteurs à adopter des pratiques de gestion agricole respectueuses de l’environnement. En 2017, le programme lié aux saules a appuyé la plantation d’une centaine d’arbres entre les champs agricoles et les sources d’eau afin de réduire la quantité de nitrates nocifs qui pénètrent dans les cours d’eau et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Fred a joué un rôle déterminant dans l’élaboration des activités de recherche du Laboratoire vivant. En plus de recueillir des données et de mener des recherches dans les exploitations agricoles, lui et son équipe ont aménagé deux nouveaux milieux humides sur les terres agricoles de l’Île‑du‑Prince‑Édouard Ils planifient en aménager deux autres au cours des deux prochaines années. Ces milieux humides filtrent naturellement l’eau des champs agricoles avant qu’elle ne se déverse dans les cours d’eau. Ils fournissent également des habitats naturels pour les végétaux, les insectes, les amphibiens, les oiseaux et d’autres espèces sauvages.

« La collaboration avec les scientifiques d’AAC et les agriculteurs a été une occasion incroyable de faire progresser les efforts de conservation à l’Î.‑P.‑É. », mentionne Fred.

Une reconnaissance inattendue

Les quatre décennies de Fred au sein de Souris Wildlife ne sont pas passées inaperçues auprès des habitants de l’Île‑du‑Prince‑Édouard et de la Fédération canadienne de la faune. En juin 2021, Fred a reçu un prix national prestigieux, le Prix de la conservation Roland‑Michener, décerné chaque année à une personne s’étant engagée à conserver les ressources naturelles du Canada.

Ce prix serait une conclusion tout à fait appropriée pour une carrière, mais bien que Fred ait officiellement passé le flambeau à de nouveaux coordonnateurs en 2020, il continue de jouer un rôle consultatif important pour Souris Wildlife.

Toujours humble, Fred n’hésite pas à minimiser son héritage et son influence sur la conservation et l’agriculture de l’Île‑du‑Prince‑Édouard

« Je n’aurais jamais pu recevoir ce prix sans l’aide de mes collègues, des bénévoles, des agriculteurs, d’AAC et des habitants de l’Île‑du‑Prince‑Édouard. Toute la communauté est soucieuse de l’environnement, et c’est une bonne nouvelle pour l’avenir », conclut Fred.

Consultez le site du Laboratoire vivant – Atlantique pour en savoir plus sur cette initiative d’AAC.

Plus d’Agri-info

  • Vous voulez lire plus d’histoires comme celle-ci? Découvrez ce qu’Agri-info a d’autre à offrir.
  • Vous souhaitez faire un reportage sur cette histoire? Communiquez avec les Relations avec les médias d’AAC à l’adresse aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@agr.gc.ca pour organiser une entrevue avec l’un de nos experts.
  • Vous avez une suggestion d’article ou des commentaires à communiquer? Écrivez-nous à l’adresse aafc.agri-info.aac@agr.gc.ca!
  • Ne manquez jamais de nouvelles. Inscrivez-vous au bulletin Agri-info aujourd’hui.