Rapport national sur les risques agroclimatiques

En date du 21 septembre 2022

Ce rapport fournit des renseignements en temps opportun sur les conditions, les risques et les impacts agroclimatiques dans les diverses régions du Canada. Les rapports sur les risques agroclimatiques sont publiés aux trois semaines. Les données recueillies pendant et après l'ouragan Fiona seront incluses dans le prochain rapport.

Aperçu national

Les plus gros risques agroclimatiques relevés au cours de la période visée par le présent rapport sont toujours la sécheresse ainsi que les températures anormalement chaudes observées dans l’Ouest canadien, qui ont entraîné l’expansion de la sécheresse en Colombie-Britannique, en Alberta et en Saskatchewan. Dans l’est du Canada, le temps sec et la sécheresse hors du commun se sont poursuivis dans le sud de l’Ontario et certaines parties du Canada atlantique. Le temps chaud et sec était a fourni des conditions de récolte idéales

Les prévisions à court terme indiquent des conditions passables en Ontario et au Québec. Dans l’ouest du Canada, on prévoit d’abord un temps frais et instable, suivi d’un temps plutôt chaud et sec. Des conditions de tempête extrêmes associées à l'ouragan Fiona sont prévues pour le Canada atlantique. MISE À JOUR : L'ouragan Fiona a touché terre sur la côte est le 24 septembre 2022. Cet événement présente un risque important pour les cultures sur pied et les régions basses de la région atlantique. Il y a une forte probabilité de gelée meurtrière dans les trois provinces des Prairies la semaine prochaine. L’impact le plus important du gel est attendu au Manitoba, où 60 % des cultures ne sont pas encore récoltées. Des températures supérieures à la normale sont prévues dans tout le pays en octobre, ainsi qu’un temps sec dans l’est du Canada et un temps humide dans le nord des Prairies.

Centiles des précipitations sur 30 jours (du 20 août au 19 septembre 2022)

Centiles des précipitations dans les 30 derniers jours, en date du 19 septembre 2022, carte du canada.
Centiles des précipitations dans les 30 derniers jours, en date du 19 septembre 2022, image haute résolution (5 MB JPG)

Les précipitations des 30 derniers jours ont été extrêmement faibles sur la côte et le sud de la Colombie-Britannique, le centre de l’Alberta, le nord-est et le centre-sud de la Saskatchewan. Dans l’est du Canada, les précipitations ont été extrêmement faibles dans certaines parties du sud-est du Québec et du Canada atlantique, tandis que le nord-est de l’Ontario et le sud-est du Québec ont reçu des précipitations extrêmement fortes.

Trois pour cent de la zone agricole du Canada, dont 4 % des fermes et environ 10 % des élevages bovins, ont reçu des précipitations extrêmement faibles au cours des 30 derniers jours. À l’inverse, 18 % des régions agricoles ont reçu des quantités extrêmement élevées de précipitations. Cela représente 15 % des exploitations agricoles et environ 9 % des élevages bovins.

Surveillance des sécheresses au Canada (conditions en date du 31 août 2022)

Surveillance des sécheresses au Canada, conditions en date du 31 août 2022, carte du Canada.

Surveillance des sécheresses au Canada, conditions en date du 31 août 2022, image haute résolution (5 MB JPG)

Des précipitations anormalement faibles et des températures chaudes tout au long du mois d’août ont entraîné une expansion de la sécheresse dans les régions du Pacifique et des Prairies. La sécheresse a continué d’être la plus grave dans l’ouest de la Saskatchewan, où la sécheresse grave (D2) est apparue au début du printemps dernier. En revanche, le Canada central et atlantique a reçu des précipitations mensuelles supérieures à la normale dans la plupart des régions, amoindrissant légèrement la gravité et l’étendue de la sécheresse. À la fin du mois, 31 % du pays était classé dans la catégorie « sécheresse anormale » (D0) ou « sécheresse modérée à grave » (D1 à D2), dont 43 % du territoire agricole canadien.

Conditions régionales

  • Colombie-Britannique
    • La province continue de connaître un temps chaud et sec dans de nombreuses régions agricoles, ce qui augmente ses cotes de risque de sécheresse.
    • La récolte des pommes a environ deux semaines de retard sur le calendrier habituel, et se caractérise par un rendement réduit. On s’attend à une récolte moindre de raisins par rapport à la moyenne. Les températures fraîches du soir inquiètent les producteurs, en raison du risque de gel et de retard de la récolte.
    • Les températures sont idéales pour la récolte dans la région de la Paix, avec une récolte étant légèrement en avance sur la normale, d’environ 6 %. La qualité du blé est excellente, le rendement moyen.
  • Alberta
    • Le temps est resté chaud et sec au cours de la période considérée par ce rapport, ce qui a permis à la récolte de progresser de manière tangible. Toutefois, les aliments pour le bétail pourraient connaître une nouvelle pénurie au cours de l’hiver.
    • Le rendement des cultures est légèrement supérieur à la normale malgré le début tardif de la saison de croissance et la grave sécheresse qui a marqué le début de l’année. Par rapport aux moyennes quinquennales, les récoltes sont en avance dans toutes les régions. Dans l’ensemble, 59 % des principales cultures ont été regroupées au 13 septembre.
    • La croissance des pâturages et du foin est plutôt lente. Les pâturages sont exploités sans récupération. Le bétail se déplace sur les champs récoltés.
  • Saskatchewan
    • Au cours de la période considérée, les températures ont été plus élevées que la normale et les précipitations ont été faibles ou nulles dans la majeure partie de la province. La sécheresse a avivé l’inquiétude concernant l’approvisionnement en eau et la croissance des pâturages dans le sud-ouest et le centre-ouest. Pour mener à bien les activités post-récolte, y compris le semis des céréales d’hiver, on a besoin de précipitations et d’un sol plus humide.
    • Les conditions de récolte idéales qui ont caractérisé la semaine dernière ont permis à toutes les régions de la province de faire des progrès importants. Au 16 septembre, 64 % des cultures avaient été récoltées, ce qui est supérieur à la moyenne quinquennale de 57 %.
    • L’essentiel des dégâts causés cette semaine aux cultures l’a été par la grêle, le vent et le temps sec. Des gelées ont été signalées du sud-est au nord-ouest; leurs dégâts sont toujours en cours d’évaluation.
  • Manitoba
    • Les pluies qui se sont abattues sur la province de manière constante à la fin de la semaine dernière ont ralenti les récoltes. Les agriculteurs ont besoin d’un temps plutôt sec pour revenir à la coupe droite des cultures de céréales et de colza, et pour que le vent sèche les andains humides. Les étangs-réservoirs et les marécages sont remplies à 65 ou 70 % de leur capacité dans la région du sud-ouest. Les réserves d’eau sont suffisantes pour le bétail.
    • L’avancement de la récolte accuse un retard d’environ 3 semaines par rapport à la moyenne quinquennale, en raison des précipitations récentes et du retard accusé dans les semis au printemps. Au 20 septembre, l’avancement de la récolte était de 40 %, la moyenne quinquennale étant de 71 %.
    • Les éleveurs de bovins sont en train de renflouerr leurs aliments pour animaux; des rendements étant supérieurs à la moyenne. L’ensilage du maïs devrait commencer dans la plupart des régions cette semaine. Le volume de foin est bon, mais le temps humide a compliqué l’obtention d’aliments de bonne qualité.
  • Ontario
    • Dans le sud de l’Ontario, les sols ont reçu cet été 25 à 50 % des précipitations qu’ils reçoivent normalement et, l’humidité du sol est toujours déficiente dans toute la région. Cependant, le manque d’humidité semble n’avoir eu qu’un très faible impact sur les rendements.
    • Au nord de l’Ontario, le temps au cours de la période considérée a été anormalement chaud et sec, mais des pluies abondantes et soutenues sont tombées vers la fin de cette période.
    • La plupart des céréales de printemps ont été récoltées, sauf l’avoine à semis tardif; les rendements sont supérieurs à la moyenne, voire excellents. Les récoltes de maïs et de soja de l’Ontario devraient répondre aux normes de rendement et de qualité moyennes. La culture du blé d’hiver de 2023 est maintenant en grande partie semée, dans des conditions favorables.
  • Québec
    • La période considérée est restée généralement chaude, les températures moyennes étant proches ou supérieures aux moyennes saisonnières. L’est du Québec a reçu très peu de précipitations, tandis que le centre et l’ouest de la province ont reçu des précipitations supérieures à la moyenne. De fortes rosées ont également été observées, rendant les cultures sensibles aux pathologies.
    • Les conditions de culture sont restées bonnes pendant la majeure partie de la période, favorisant la progression des récoltes de foin et de céréales, ainsi que le développement des autres cultures.
    • Bien que les conditions de culture et du sol restent relativement bonnes dans la majeure partie de la province, on observe une variabilité importante dans le développement de certaines cultures, comprenant les céréales de printemps, le maïs et le soja. Cette variabilité est en partie liée au temps froid et humide qui a caractérisé le début du printemps et à l’inconstance des précipitations observées récemment.
  • Région de l’Atlantique
    • La région de l'Atlantique a continué de connaître des conditions sèches au cours de la période de rapport. Cependant, des pluies importantes sont prévues, l'ouragan Fiona entraînant également le risque de vents violents et d'ondes de tempête.
    • La sécheresse inquiète les producteurs de pommes de terre à l’est de l’Île-du-Prince-Édouard, qui craignent que la récolte n’atteigne pas le volume voulu s’il ne pleut pas davantage.
    • La récolte des bleuets se termine dans toute la région; les rapports font état de bons rendements dans l’ensemble. La récolte des pommes et des raisins est en cours. La récolte du maïs d’ensilage a maintenant commencé dans la région; certains rapports font état d’un rendement moyen en raison du mauvais départ qu’a connu le mois de juin. La récolte de fourrage a été très bonne.

Prévisions

  • Les prévisions à court terme indiquent des conditions passables en Ontario et au Québec. Un temps humide et venteux est prévu au Canada atlantique, sous l’effet de l’ouragan Fiona. Dans l’ouest du Canada, on prévoit d’abord un temps frais et instable, suivi d’un temps plutôt chaud et sec. Un cumul pluvial supérieur à 25 mm est attendu au Québec et au Canada atlantique.
  • Les prévisions d’ECCC pour le mois d’octobre prévoient des températures supérieures à la normale dans tout le pays, en particulier en Ontario. Un temps sec est prévu dans l’est du Canada.
  • Les prévisions à trimestrielles indiquent que les températures plus chaudes que la normale se maintiendront à l’est du Canada cet automne et au début de l’hiver. Les prévisions relatives aux précipitations sont moins certaines, mais il y a une probabilité supérieure à la normale que le temps humide persiste dans le sud de l’Alberta.

Ce rapport a été créé avec l'aide de notre réseau de bénévoles des Rapports sur les impacts agroclimatiques. Chaque mois, ils nous aident à faire rapport sur les conditions actuelles et les risques liés aux conditions météorologiques pour le secteur agricole du Canada. Si vous souhaitez devenir un bénévole des Rapports sur les impacts agroclimatiques, consultez le site Joignez-vous au réseau.