Conseil canadien de la jeunesse agricole

 

Les jeunes Canadiens sont dynamiques, engagés et passionnés par l'avenir du secteur agricole et agroalimentaire, et leur donner un siège à la table est un important engagement du gouvernement du Canada.

En tant qu'organe de consultation auprès d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), le Conseil canadien de la jeunesse agricole (CCJA) est un groupe de jeunes Canadiens qui fournissent des conseils, favorisent un dialogue permanent sur les défis et les possibilités liés à l'alimentation, partagent des renseignements et des pratiques exemplaires et proposent des recommandations concernant les forces et les faiblesses des politiques et des programmes touchant le secteur agricole et agroalimentaire.

Le 10 août 2022, la ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, a annoncé les noms des 25 membres de la deuxième cohorte du CCJA qui ont été choisis pour siéger à cette table. Ils représentent un mélange varié de personnes provenant de sous-secteurs du secteur agricole et agroalimentaire ainsi que de l'ensemble des régions du Canada.

L'actuelle coprésidente jeunesse du CCJA, élue par les membres du Conseil, est Alanna Coneybeare.

Si vous avez des questions ou que vous désirez entrer en contact avec le Conseil canadien de la jeunesse agricole, veuillez écrire à aafc.youthcouncil-conseildelajeunesse.aac@agr.gc.ca.

Réunions

Les membres du CCJA se réunissent plusieurs fois par année afin de discuter d'enjeux importants pour leurs pairs, leur communauté et leur secteur.

  • Faits saillants : 29 et 30 novembre 2023 (en personne et par vidéoconférence)

    • La réunion débute le 29 novembre 2023 par une allocution de Keith Mussar, vice-président des Affaires réglementaires de l’Association canadienne des importateurs et exportateurs et coprésident de l’industrie à la Table de consultation du secteur sur la réglementation agile et à la Table sur le leadership. Keith met le Conseil au défi d’accroître la présence des jeunes dans les forums de mobilisation du gouvernement et souligne l’importance pour le Conseil de collaborer avec les collègues du secteur et avec d’autres conseils jeunesse du gouvernement. Keith indique également que le Conseil devrait communiquer de façon proactive ses produits écrits et ses analyses à d’autres tables de consultation du secteur afin d’intégrer les perspectives des jeunes et de dégager un consensus plus large sur ces points de vue.
    • Au cours de la séance suivante, des représentants du Bureau d’aide et de sensibilisation aux Autochtones (BASA) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) font un survol des différents groupes de peuples autochtones au Canada, du rôle que jouent l’alimentation et l’agriculture dans ces collectivités et des façons dont l’agriculture et le secteur peuvent contribuer au cheminement du Canada vers la réconciliation. Les membres font remarquer que plusieurs des priorités du Conseil en matière de sécurité alimentaire et de changements climatiques sont liées à la réconciliation, et ils espèrent que les travaux du Conseil continueront d’être examinés sous l’angle de la réconciliation.
    • Après la séance, la sous-ministre Stefanie Beck prononce un discours devant le Conseil et dirige une table-ronde avec les membres. La sous-ministre Beck encourage le Conseil à continuer d’explorer de nouveaux domaines pour faire progresser le secteur, par exemple en tirant des leçons d’autres pays sur des enjeux communs comme la résilience aux changements climatiques et l’intégration de solutions novatrices; la lutte contre la perte et le gaspillage d’aliments; et le déploiement de nouvelles technologies agricoles, comme les outils d’agriculture de précision. La sous-ministre souligne également que les changements climatiques finiront par changer le paysage du secteur agricole et agroalimentaire du Canada et que le transfert du savoir à l’échelle mondiale peut aider à combler les lacunes en matière de connaissances découlant de ce contexte changeant. La sous-ministre Beck note que le Conseil peut se pencher sur des outils et des ressources pour aider les agriculteurs à gérer ces défis.
    • En après-midi, les membres du Conseil accueillent des collègues des conseils jeunesse d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) et de Ressources naturelles Canada, ainsi que des jeunes membres des organisations du secteur agricole afin de poursuivre l’établissement de relations entre les organisations jeunesses et d’accroître la collaboration sur les priorités transversales touchant les jeunes.
    • Les membres du Conseil et les invités entendent d’abord Jen Collette, directrice générale de la Direction des politiques horizontales, de l’engagement et de la coordination de la Direction générale des changements climatiques d’ECCC. ECCC donne un aperçu des politiques climatiques du gouvernement du Canada liées à l’atténuation des changements climatiques et parle brièvement des répercussions sur le secteur agricole (en soulignant qu’AAC est le ministère fédéral responsable de la politique climatique agricole). Les membres du Conseil démontrent un intérêt à participer au processus de mobilisation publique d’ECCC à venir concernant le plan de réduction des émissions pour 2035, qui sera publié en 2029. Environnement et Changement climatique Canada note l’intérêt du Conseil à poursuivre les échanges sur cet enjeu.
    • Le point suivant à l’ordre du jour est un aperçu des programmes de gestion des risques de l’entreprise (GRE) d’AAC, présenté par AAC. Les représentants d’AAC notent que les risques visés par les programmes pourraient changer alors que le secteur fait face à des événements climatiques de plus en plus courants qui ont une incidence sur la production alimentaire. Les membres du Conseil et les invités se divisent en petits groupes pour discuter du paysage changeant de l’agriculture et des exigences futures possibles touchant les programmes de GRE. Les membres font ensuite part de leurs observations aux représentants d’AAC, signalant qu’ils aimeraient participer à toute consultation future sur ce sujet.
    • Après le départ des invités externes, les membres du Conseil terminent la première journée de la réunion en cédant la parole à Dorothy Long, directrice générale du Panier alimentaire canadien. Dorothy donne un aperçu des activités en cours au Panier alimentaire canadien en ce qui a trait aux communications avec les consommateurs et les décideurs en matière d’alimentation. Dorothy parle également du plan de mobilisation des consommateurs élaboré par la Table de consultation du secteur sur la demande des consommateurs et les tendances du marché, qui est présenté au Conseil pour connaître son point de vue sur les comportements des jeunes consommateurs. Les membres du Conseil soulignent l’importante contribution des anciens du Conseil au groupe de travail qui a élaboré le plan de mobilisation. Ils expriment également le désir d’une plus grande collaboration entre ce groupe de travail et le groupe de travail du Conseil sur les carrières et l’éducation en agriculture pour explorer les liens entre les deux en ce qui a trait aux stratégies de communication sur les pratiques agricoles avec les consommateurs et les personnes qui ne connaissent pas bien le secteur.
    • La deuxième journée de la réunion, le 30 novembre 2023, les membres du Conseil discutent des priorités à venir au sein de leurs groupes de travail. Les membres font remarquer que les initiatives devront être classées par ordre de priorité et organisées en fonction de ce qui peut être achevé de façon réaliste avant la fin du mandat de cette cohorte, y compris les initiatives qui devront être transmises à la troisième cohorte. Les membres soulignent également la nécessité pour la troisième cohorte d’élaborer sa propre vision et ses propres priorités et de ne pas se sentir contrainte par les priorités des cohortes précédentes.
    • À la suite de l’exercice de planification stratégique des groupes de travail, les membres du Conseil rencontrent le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Lawrence MacAulay, où ils résument les activités de la deuxième cohorte du Conseil de la jeunesse à ce jour, comme la tenue d’un événement parallèle lors du Forum mondial de l’alimentation et d’un panel jeunesse lors du Forum mondial pour le conseil rural.
    • Le ministre souligne l’importance du Conseil et de sa capacité de faire entendre la voix des jeunes dans le processus décisionnel. Il souligne qu’au cours de sa carrière, il a toujours reçu d’excellentes idées de la part de jeunes agriculteurs et d’étudiants. Il demande aux membres de continuer de donner des conseils sur les initiatives importantes pour l’avenir du secteur.
    • Après le départ du ministre, les membres du Conseil entendent Phyllis MacCallum, gestionnaire principale de programme au Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA), qui présente le Plan stratégique national sur la main-d’œuvre du CCRHA. Les membres du Conseil fournissent au CCRHA des commentaires sur la façon de mobiliser les jeunes et les nouveaux Canadiens à l’égard des carrières en agriculture, et sur la façon de s’assurer que les nouveaux venus sachent qu’il y a des possibilités dans le secteur agricole tout au long de la chaîne de valeur, et pas seulement en agriculture primaire.
    • Pour clore la séance, les coprésidents du Conseil décrivent les engagements soulevés lors la réunion, et font remarquer que la prochaine réunion aura lieu virtuellement à la fin de l’hiver ou au début du printemps 2024 et sera probablement la dernière de cette cohorte. AAC s’engage à continuer d’explorer les possibilités pour les membres du Conseil de rencontrer des représentants du gouvernement et des intervenants du secteur.
  • Faits saillants : 20 septembre 2023 (par vidéoconférence)

    • Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Lawrence MacAulay, a rencontré le Conseil pour la première fois. Il a prononcé le discours d'ouverture et parlé de l'engagement du gouvernement du Canada à inclure les perspectives des jeunes dans les politiques et les programmes fédéraux. La coprésidente du Conseil jeunesse a donné un aperçu des priorités et des activités récentes du Conseil au ministre, en soulignant l'avenir prometteur de la collaboration avec le ministère.
    • L'Institut canadien des politiques agro-alimentaires (ICPA), en collaboration avec le Centre canadien pour l'intégrité alimentaire (CCIP), a présenté ses conclusions sur les tendances de consommation et les implications industrielles dans le secteur alimentaire, en particulier en ce qui concerne l'agriculture durable. Cette présentation a permis d'identifier quatre grandes tendances : la durabilité environnementale, la santé, l'accessibilité financière et la durabilité sociale. Cette recherche a été financée par Agriculture et Agroalimentaire Canada dans le cadre de l'initiative Agri-communication d’AAC - volet 2, qui vise à mieux faire comprendre au secteur les préférences et les attentes des consommateurs.
      • Les membres ont discuté des tendances, en partageant l'impact qu'elles ont sur leur secteur respectif, les tendances qui devraient être explorées davantage, et les actions que l'industrie pourrait prendre pour répondre aux préoccupations des consommateurs identifiées dans les conclusions.
      • Les membres ont noté que le contexte de la hausse des prix des denrées alimentaires devrait être mieux expliqué aux consommateurs, que les informations relatives à la durabilité devraient être plus accessibles sur les produits alimentaires et que la communication directe entre les producteurs et les consommateurs est importante.
    • Le ministère de l'agriculture et de l'alimentation de la Colombie-Britannique a ensuite présenté le soutien qu'il apporte aux nouveaux entrants dans l'agriculture, en fournissant des informations sur sa stratégie pour les nouveaux entrants et sur le programme de jumelage des terres agricoles de la Colombie-Britannique. Young Agrarians a appuyé la présentation et la discussion en tant qu'administrateur du programme de jumelage des terres agricole de la Colombie-Britannique.
      • Les membres ont posé des questions sur le processus qui a mené à l'élaboration de la stratégie provinciale et sur les résultats en termes d'augmentation de la population agricole en C.-B. Les membres étaient également intéressés par ce que ce programme pourrait faire s'il était géré au niveau national.
    • Les responsables des groupes de travail du Conseil jeunesse ont fait le point sur leurs activités récentes et sur les orientations pour le reste de la Cohorte 2, notamment la collaboration avec d'autres conseils jeunesse et organisations de jeunes, la documentation du travail de préparation de la transition vers la Cohorte 3, et l'élaboration d'un événement parallèle virtuel sur l'engagement des jeunes lors du Forum mondial de l’alimentation de cette année, en octobre.
  • Faits saillants : 22 juin 2023 (par vidéoconférence)

    • Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a présenté un certain nombre d'options pour la poursuite de la Politique alimentaire pour le Canada, après l'expiration du financement du programme actuel en mars 2024, afin d'obtenir le point de vue du Conseil canadien de la jeunesse agricole (CCJA) sur les possibilités d'améliorer la coordination et la cohérence globales et de relever les nouveaux défis liés aux systèmes alimentaires.
      • Les membres ont participé à des séances de discussion en petits groupes et ont offert des commentaires sur plusieurs sujets, dont : le renforcement des systèmes alimentaires locaux; la réduction du gaspillage alimentaire; le soutien offert au secteur pour saisir les débouchés dans le marché; et l’appui à l’autodétermination des systèmes alimentaires autochtones.
    • AAC a fait une présentation sur le renouvellement du Cadre fédéral-provincial-territorial (FPT) de gestion des urgences en agriculture et a consulté les membres sur les prochaines étapes requises pour préparer un plan d’action visant à renouveler ce cadre.
      • Les membres ont offert de la rétroaction dans le cadre des piliers de la gestion des urgences : la prévention, de l’atténuation, de l’état de préparation, des interventions et du rétablissement. Dans les séances de discussion en petits groupes, les membres ont souligné le besoin d’accorder la priorité à ce qui suit : la prévention à tous les niveaux de la chaîne de valeur; le transport des aliments dans les situations d’urgence; la sécurité des travailleurs et des travailleuses; les mesures de soutien aux petits producteurs et transformateurs; et le besoin de communiquer efficacement pendant les urgences.
    • Les responsables des groupes de travail du CCJA ont donné des mises à jour sur les initiatives en cours et l’orientation stratégique pour le reste du mandat de la deuxième cohorte, y compris l’achèvement des recommandations écrites pour la Stratégie pour une agriculture durable et la préparation d’une présentation virtuelle à l’occasion du Forum mondial de l’alimentation de cette année en octobre.
    • La coprésidente d’AAC, Jasmine Labelle, a informé le CCJA qu’elle quittera son rôle de coprésidente ministérielle. Austin Mowat sera le nouveau coprésident d’AAC pour le reste du mandat de la Cohorte 2.
  • Faits saillants : 5 avril 2023 (par vidéoconférence)

    • Le Conseil s'est réuni pour discuter du nouveau Partenariat canadien pour une agriculture durable. Les membres ont pris connaissance des principaux changements apportés au Partenariat, du renouvellement des programmes fédéraux et des modifications apportées aux programmes à frais partagés et aux programmes de gestion des risques de l'entreprise. Les membres ont posé des questions sur l'élaboration et les conditions d'admissibilité de certains programmes ainsi que sur la façon de mesurer l’impact des projets financés et de surveiller les résultats.
    • AAC a présenté un exposé sur deux outils importants utilisés dans la production alimentaire : les pesticides et l'innovation en matière de sélection végétale, en particulier les semences génétiquement modifiées. Le Conseil a discuté de la manière dont le gouvernement et l'industrie peuvent favoriser un meilleur dialogue avec le public, surtout les jeunes, à l'égard de ces outils. Les membres ont présenté leurs idées, dont : donner des exemples d'aliments courants pour présenter les avantages des outils utilisés dans la production alimentaire canadienne; communiquer de l'information au public sur la façon dont la santé de la population canadienne est prise en compte dans les décisions relatives à la production alimentaire; faire preuve de transparence en ce qui concerne la réglementation et les rapports sur les semences génétiquement modifiées; informer le public et les jeunes dans les écoles et les mettre en contact avec des agriculteurs et des intervenants des exploitations agricoles.
    • Les membres ont participé à une table ronde dirigée par le CCJA et le Secrétariat a présenté les points saillants du sondage sur l'expérience des membres.
  • Faits saillants : 16 et 17 février 2023 (en personne et par vidéoconférence)

    Le 16 février 2023, le Conseil rencontrait des dirigeants d'organisations de jeunes agriculteurs, des intervenants de l'industrie et des représentants d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) pour explorer davantage les sujets qui touchent les jeunes dans le domaine de l'alimentation et de l'agriculture.

    • La réunion a commencé par une réflexion sur les activités du Conseil jeunesse depuis la première réunion de la Cohorte 2, en août 2022. Les membres affirment qu'ils souhaitent vivement continuer à s'engager dans la Stratégie pour une agriculture durable et à promouvoir l'importance d'une Politique nationale d'alimentation dans les écoles inclusive et accessible. Les membres reconnaissent également l'importance de la participation et de l'intervention des jeunes lors des événements de l'industrie, afin de mieux faire connaître le Conseil jeunesse et de promouvoir le leadership des jeunes au sein du secteur.
    • Après cette séance, Frédérick Clerson, chargé de cours en politique économique agricole à l'Université Laval, explique la manière dont le Québec soutient les jeunes et les nouveaux producteurs en les aidant à surmonter les trois plus grands défis auxquels ils sont confrontés : l'accès à la terre, au capital et à l'expertise. Les membres du Conseil jeunesse de la province du Québec partagent les détails de leur expérience en matière d'accès aux programmes ciblés du Québec et soulignent la nécessité d'étendre ce type de soutien à l'ensemble du Canada.
    • La prochaine séance comprend un groupe d'experts composé de certains des pionniers les plus influents de la révolution technologique de l'agriculture en Amérique du Nord : Isha Datar de New Harvest, agriculture cellulaire, Dan Lussier de l'Initiative canadienne des données agroalimentaires (Canadian Agri-Food Data Initiative) à EMILI (Enterprise Machine Intelligence & Learning Initiative), et Blake Weiseth, de GFM Discovery Farm et de l'École polytechnique de la Saskatchewan. Les experts font part de leur parcours professionnel dans le secteur de l'agrotechnologie et soulignent que le secteur a besoin de plus de jeunes Canadiens possédant des compétences en biotransformation et en science des données.
    • L'après-midi a commencé par un panel avec des jeunes leaders, notamment Sara Dent de Young Agrarians, Julie Bissonnette de la Table pancanadienne de la relève agricole (TPRA) et Neleah Lavoie de 4-H Canada. Les membres du groupe d'experts conviennent que les jeunes du secteur sont passionnés par leur travail, mais qu'ils doivent faire face à de nombreux défis pour réussir, notamment le manque d'éducation sur l'agriculture dans les écoles primaires et le manque d'accès à la terre, au capital et à l'expertise; ils s'accordent sur la nécessité d'une stratégie coordonnée pour soutenir les nouveaux entrants dans le secteur issus des régions urbaines et rurales dans les secteurs de l'alimentation et de l'agriculture au Canada.
    • Pour terminer la journée, les membres du Conseil jeunesse, les intervenants du groupe de jeunes experts et d'autres délégués des secteurs et des provinces participent à un atelier sur la Stratégie pour une agriculture durable (SAD). Au cours des discussions, les participants soulignent que les gestionnaires bénéficient d'une planification des ressources réfléchie, comme les plans de gestion des nutriments et les plans environnementaux des exploitations agricoles, qui intègrent de nombreuses pratiques durables pour soutenir la qualité de l'eau, la santé des sols et la biodiversité, ainsi que pour atténuer les effets du changement climatique, tout en améliorant la rentabilité de l'exploitation agricole. Ils font remarquer que les producteurs agricoles doivent absolument voir les avantages démontrés de toute nouvelle pratique de production et soulignent l'importance de la collaboration interentreprises régionale et du transfert de connaissances intergénérationnel. Ils notent également que les petites et moyennes exploitations sont extrêmement innovatrices et recommandent que la SAD permette aux jeunes producteurs de progresser graduellement et rapidement, afin que les objectifs de durabilité pour 2030 puissent être atteints.

    Le vendredi 17 février 2023, les membres du Conseil jeunesse rencontrent la ministre Marie-Claude Bibeau, et lui présentent un résumé des activités de la deuxième cohorte du Conseil jeunesse à ce jour, échangent des conseils sur diverses politiques du ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada, et discutent de l'importance de renforcer la confiance du public à l'égard du secteur agricole et agroalimentaire du Canada.

    • Dans leurs échanges, les membres soulignent leurs recommandations concernant la politique nationale en matière d'alimentation dans les écoles et la Stratégie pour la main-d'œuvre agricole, l'élaboration d'un plan de gestion des urgences pour le secteur, ainsi que leur intérêt continu à fournir des conseils sur la Stratégie pour une agriculture durable. Ils font également part de leurs expériences positives en tant que représentants du Conseil jeunesse lors de divers événements du secteur.
    • La ministre se dit impressionnée par les idées, les efforts et le travail de sensibilisation du Conseil. Ils discutent ensemble des moyens de communiquer avec les Canadiennes et les Canadiens au sujet des outils et des technologies complexes utilisés par les producteurs agricoles pour continuer à renforcer la confiance du public dans le secteur agricole du Canada. Ils discutent également de l'influence des étiquettes alimentaires sur les préférences des consommateurs et de l'importance d'aider les scientifiques à communiquer au sujet des innovations qui permettent de moderniser le secteur agricole.
  • Faits saillants : 2022

    Faits saillants : 13 décembre 2022 (par vidéoconférence)

    • Le Conseil discute des travaux d'AAC pour élaborer un plan national de préparation et d'intervention en cas d'urgence pour les crises touchant l'ensemble du système alimentaire du Canada. Les membres font part de leurs commentaires et de leurs considérations sur cette question qui soutient la Politique alimentaire pour le Canada et contribue à la sécurité alimentaire :
      • communiquer efficacement avec le secteur lors d'une situation d'urgence, grâce à des stratégies variées et fluides;
      • intégrer le rôle des banques alimentaires dans le plan;
      • augmenter le nombre d'usines de transformation d'aliments et de fabrication d'intrants au Canada;
      • tenir compte du bien-être du bétail pendant les situations d'urgence;
      • atténuer et gérer les perturbations affectant les chaînes d'approvisionnement, y compris les voies de transport;
      • veiller à ce que les producteurs agricoles aient accès à des ressources en santé mentale pendant les crises.
    • Les membres présentent les mises à jour des groupes de travail suivantes :
      • Le Groupe de travail sur les changements climatiques et l'environnement discute de ses premières recommandations pour la Stratégie pour une agriculture durable (SAD). Ces recommandations portent notamment sur les objectifs de la stratégie, sur les moyens de surmonter les obstacles auxquels se heurtent les producteurs et sur la manière de mesurer efficacement les progrès accomplis.
      • Le Groupe de travail sur la sécurité alimentaire discute de ses travaux en vue de rédiger les recommandations pour la consultation sur la Politique nationale en matière d'alimentation dans les écoles du Canada.
      • Les groupes de travail sur les carrières et la formation en agriculture poursuivront leurs travaux en vue de développer des ressources sur les parcours de carrière en agriculture et d'élaborer une stratégie de communication pour le Conseil.
    • Les membres présentent également les faits saillants des différentes activités de l'automne. Les membres font des commentaires sur l'importance de la représentation et participation active des jeunes aux événements du secteur et de l'industrie afin de mettre de l'avant l'importante contribution des jeunes pour le secteur agricole.

    Faits saillants : 1 novembre 2022 (par vidéoconférence)

    • L'équipe qui travaille à l'élaboration de la Stratégie sur la main-d'œuvre agricole (SMAG) d'AAC est revenue devant le CCJA pour faire le point sur la stratégie et partager ce qu'elle a entendu au cours des consultations jusqu'à présent.
    • À la suite de cette mise à jour, les groupes de travail sur les carrières en agriculture et l'éducation agricole du CCJA ont présenté leurs recommandations à AAC pour qu'il en tienne compte dans l'élaboration de la Stratégie sur la main-d'œuvre agricole. Ils ont souligné la nécessité de faire ce qui suit :
      • élargir et financer le programme d'enseignement agricole dans les écoles primaires et secondaires;
      • rendre plus transparents les cheminements de carrière en agriculture et en agroalimentaire;
      • augmenter les subventions pour améliorer les salaires des ouvriers agricoles;
      • investir dans les conditions de vie et de travail pour améliorer la qualité de vie des ouvriers agricoles;
      • offrir des prestations de santé aux travailleurs étrangers temporaires (TET) et les aider à obtenir la résidence permanente au Canada;
      • fournir un soutien ciblé aux nouveaux et jeunes agriculteurs qui sont des personnes autochtones, noires et de couleur (PANDC);
      • renforcer les capacités et étendre les programmes de mentorat en alimentation et en agriculture à travers le Canada;
      • financer le transfert de connaissances, les services de vulgarisation et la planification de la relève;
      • aider les jeunes agriculteurs à élaborer des plans d'affaires efficaces.
    • Le CCJA a ensuite rencontré la Division de la politique alimentaire d'AAC, qui a donné un aperçu des premiers points de vue des parties prenantes sur la politique nationale en matière d'alimentation dans les écoles.
    • Les membres se sont ensuite réunis en petits groupes pour échanger des idées et des conseils sur les principes et objectifs potentiels de la politique, en mettant l'accent sur le renforcement des connections entre les programmes alimentaires scolaires et les systèmes alimentaires du Canada. Les membres ont convenu que les programmes alimentaires en milieu scolaire doivent être abordables (gratuits), universels, axés sur la santé, adaptés à la culture et favorables à la littératie alimentaire. Au cours de leurs discussions, les membres ont également insisté sur le fait que les programmes d'alimentation scolaire devraient :
      • s'inspirer de la nutrition fondée sur des principes scientifiques et protéger les élèves du marketing des marques alimentaires;
      • rechercher des débouchés pour les fournisseurs d'aliments locaux afin que les avantages économiques se fassent sentir dans la communauté;
      • établir des relations avec les agriculteurs locaux afin de créer des occasions de montrer comment nos aliments sont produits;
      • inclure des éléments d'éducation environnementale et sociale, comme la réduction du gaspillage alimentaire;
      • envisager des programmes pilotes destinés aux communautés les plus vulnérables et les étendre au fur et à mesure que les capacités augmentent.
    • La réunion s'est terminée par une discussion sur les sujets des futures réunions du CCJA.

    Faits saillants : 5 octobre 2022 (par vidéoconférence)

    • 5 candidats pour le rôle de coprésident jeunesse du Conseil canadien de la jeunesse agricole (CCJA) ont fait de brèves présentations et ont répondu à des questions sur leur aptitude à assumer le rôle de coprésident. Les membres ont ensuite voté de façon anonyme, élisant Alana Coneybeare comme nouvelle coprésidente du CCJA pour la deuxième cohorte.
    • L'équipe d'Agri-communication d'AAC est revenue devant le CCJA pour faire le point sur la mise en œuvre de l'initiative, y compris la prochaine campagne de marketing d'AAC.
    • Les membres du Conseil ont ensuite été répartis en groupes de travail thématiques afin de discuter des domaines prioritaires pour la deuxième cohorte, qui comprendront : la sécurité alimentaire, les carrières en agriculture, l'éducation agricole, et le changement climatique.

    Faits saillants : 24 et 25 août 2022 (en personne et par vidéoconférence)

    • Le Conseil canadien de la jeunesse agricole s'est réuni pour la première fois en personne, à Montréal, au Québec.
    • La réunion hybride de 2 jours a rassemblé des membres de la deuxième cohorte et des anciens de la première cohorte, en personne et par vidéoconférence, pour discuter des initiatives des groupes de travail et de la future orientation stratégique du Conseil, et échanger des idées sur la façon dont les membres peuvent tirer le meilleur parti de leur participation au Conseil.
    • Adriana Zeleney, directrice de la Division de l'engagement de l'industrie, a présenté un aperçu du ministère et a expliqué le rôle important du Conseil jeunesse dans l'élaboration des politiques et des programmes d'AAC.
    • Hubertus Gay, du Secrétariat de l' Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a présenté un aperçu de la manière dont les pays membres de l'OCDE collaborent et se préparent à la prochaine réunion ministérielle de l'OCDE sur l'agriculture en novembre 2022. La ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Marie Claude Bibeau, coprésidera cette réunion ministérielle, au cours de laquelle les dirigeants mondiaux se réuniront pour discuter des grandes priorités telles que la garantie de la sécurité alimentaire et de la nutrition au niveau mondial, l'amélioration des moyens de subsistance et de la santé de tous, le renforcement de la durabilité, le soutien au développement des compétences et la saisie des opportunités pour une agriculture inclusive.
    • Claire Mullen, directrice de la Division de la politique climatique et des partenariats d'AAC, a présenté un aperçu de la prochaine consultation du ministère sur le Plan pour une agriculture verte.
    • La ministre Bibeau a dirigé une discussion avec les membres sur l'importance de l'engagement des jeunes dans le secteur et a discuté des priorités de sa lettre de mandat, notamment l'élaboration d'une Stratégie nationale sur la main-d'œuvre agricole, d'un Plan pour une agriculture verte et d'une Politique nationale en matière d'alimentation dans les écoles.
    • Les membres du Conseil jeunesse ont également eu la chance de visiter La Centrale Agricole au Québec, une coopérative d'agriculture et d'alimentation urbaine et un incubateur d'innovation.

    Faits saillants : 28 juin 2022 (par vidéoconférence)

    • Lors de la dernière réunion de la première cohorte, la ministre Bibeau a dirigé une conversation avec les membres sur leurs réalisations et les principaux points à retenir à titre de premier Conseil canadien de la jeunesse agricole.
    • Elle a exprimé sa reconnaissance à l'égard du travail du Conseil et remercié les membres pour leur impact impressionnant et tout ce qu'ils ont accompli au cours de leur mandat de 2 ans.
    • Les responsables des groupes de travail ont discuté des progrès réalisés et des leçons apprises et ont partagé des recommandations pour la deuxième cohorte.
    • Les membres ont réfléchi à leur décision de revenir ou de quitter le Conseil et ont discuté des avantages de leur expérience au sein du Conseil.
    • Emily Silk, directrice de la Division de la Politique sur la main-d'œuvre et l'efficience des marchés d'AAC, a présenté un aperçu de la Stratégie sur la main d'œuvre agricole, qui est en cours d'élaboration et a demandé aux membres de faire part de leurs points de vue pour éclairer la stratégie.

    Faits saillants : 11 mai 2022 (par vidéoconférence)

    • Les représentants de Financement agricole Canada ont donné un aperçu des produits et services qu'ils offrent aux jeunes emprunteurs, en soulignant les principaux changements apportés à leur gamme de produits de nouvelle génération.
    • Michael Hoffort, président et chef de la direction de Financement agricole Canada, a partagé quelques réflexions sur le cheminement de carrière et sur le leadership avec les membres du Conseil.
    • AAC a fait le point sur le volet 1 de l'initiative Agri-communication, qui est en cours, et a demandé au Conseil de formuler des recommandations sur le volet 2, qui porte sur les attentes et les comportements des consommateurs, et sur la collaboration avec le secteur pour aborder la durabilité.
    • Le coprésident d'AAC, Denis Bégin, a discuté des dates limites pour présenter des commentaires au Prochain Cadre Stratégique et a fait le point sur le recrutement de la deuxième cohorte de membres.

    Faits saillants : 29 mars 2022 (par vidéoconférence)

    • Les coprésidents du Conseil canadien de la jeunesse agricole (CCJA) ont réfléchi à l'invasion de l'Ukraine par la Russie et à ses répercussions sur les systèmes alimentaires mondiaux, ainsi qu'à la nécessité pour le Canada de soutenir les réfugiés.
    • AAC a consulté les membres du CCJA sur les résultats du prochain cadre stratégique (PCS) d'AAC. Les membres ont formulé de nombreuses recommandations à l'intention du PCS, entre autres la nécessité de rendre les programmes plus accessibles; de renforcer les relations avec les peuples autochtones; d'investir dans l'infrastructure rurale; de soutenir l'adoption de technologies et de pratiques durables à la ferme; de concevoir des programmes de GRE adaptés aux producteurs diversifiés; de continuer à renforcer la confiance du public et à améliorer les connaissances en agriculture; de soutenir un secteur plus diversifié; d'apprendre des chefs de file du secteur dans d'autres pays; de communiquer plus efficacement au sujet des programmes de financement; de rendre compte des résultats des demandes de financement; d'établir des indicateurs de rendement clés pour mesurer les résultats dans les domaines prioritaires; et d'assurer la souplesse et l'adaptabilité des programmes pour qu'ils demeurent pertinents au cours de la durée du cadre.
    • Le coprésident Jerry Bos a invité les membres à collaborer à la rédaction d'une lettre résumant les recommandations à l'intention d'AAC et des gouvernements provinciaux concernant l'importance de soutenir l'éducation dans le domaine agricole dans les écoles.
    • Le coprésident Denis Bégin a informé les membres de l'état d'avancement du recrutement de la deuxième cohorte du Conseil.

    Faits saillants : 25 janvier 2022 (par vidéoconférence)

    • Tom Rosser, sous-ministre adjoint à Agriculture et Agroalimentaire Canada, a discuté de la lettre de mandat de la ministre Bibeau et de l'Énoncé de Guelph avec les membres du Conseil.
    • Le Conseil a formulé des commentaires sur les principales priorités, notamment les stratégies en matière de main-d'œuvre et le programme national d'alimentation dans les écoles.
    • AAC a présenté l'approche marketing de l'initiative Agri-communication au Conseil afin d'obtenir ses commentaires et suggestions.
    • Le Ministère a présenté une brève mise à jour sur l'élaboration du prochain cadre stratégique. Le Conseil a mis en évidence d'autres domaines prioritaires et possibilités.
  • Faits saillants : 2021

    Faits saillants : 7 et 8 decembre 2021 (par vidéoconférence)

    • La réunion de décembre du Conseil canadien de la jeunesse agricole a eu lieu en deux séances distinctes pour faciliter la participation des membres. Il s'agit de la première activité officielle du Conseil depuis les élections.
    • Les membres du Conseil font part de leurs récents accomplissements personnels et professionnels à l'occasion d'un tour de table.
    • Un représentant de chacun des trois groupes de travail fait le point sur les initiatives de son groupe.
    • Le secrétariat de la jeunesse d'AAC indique comment il appuie une expérience positive du Conseil, par exemple en élaborant un site Web pour les membres, en organisant des possibilités de perfectionnement et en menant des consultations sur la transition vers la prochaine cohorte, en juillet 2022.
    • AAC présente la nouvelle initiative canadienne Agri-communication. Les membres expriment leur soutien envers cette initiative, tout en soulignant l'importance pour l'industrie de pouvoir promouvoir ses nombreuses pratiques durables existantes.

    Faits saillants : 12 août 2021 (par vidéoconférence)

    • Le Conseil canadien de la jeunesse agricole (CCJA) s'est réuni le 12 août pour célébrer son premier anniversaire en tant que conseil à l'occasion de la Journée internationale de la jeunesse des Nations Unies. Des jeunes délégués de divers organisations agricoles se sont également joints à la réunion pour célébrer avec le CCJA.
    • Le sous-ministre adjoint de la Direction générale des services à l'industrie et aux marchés d'AAC a fait l'éloge du CCJA pour ses nombreuses et impressionnantes réalisations au cours de l'année écoulée, et a fait remarquer comment le Conseil avait aidé le Ministère à mieux comprendre les besoins des générations actuelles et futures de professionnels de l'alimentation et de l'agriculture.
    • Fawn Jackson, directrice des politiques et des affaires internationales de la Canadian Cattlemen's Association, a prononcé un discours-programme dans lequel elle a parlé de son parcours personnel et professionnel en agriculture, a présenté les leçons apprises et a évoqué l'importance de soutenir le leadership des jeunes.
    • Les membres du CCJA et les jeunes délégués ont participé à une consultation sur le prochain cadre stratégique d'AAC. Les participants ont formulé de nombreuses recommandations pour le prochain cadre stratégique, y compris notamment :
      • la nécessité d'attirer et de soutenir les nouveaux et les jeunes agriculteurs;
      • d'augmenter le financement pour l'acquisition de terres, la recherche et le développement, et les organisations locales;
      • d'investir dans l'infrastructure rurale;
      • de faire de l'agriculture un outil de lutte contre les changements climatiques;
      • de soutenir l'adoption de technologies et de pratiques durables à la ferme;
      • de continuer à renforcer la confiance du public dans le secteur;
      • de remédier aux pénuries de main-d'œuvre;
      • de soutenir un secteur plus diversifié;
      • d'accroître la disponibilité de l'enseignement agricole dans les écoles;
      • de soutenir une plus grande collaboration interindustrielle;
      • de concevoir des programmes de GRE adaptés aux producteurs diversifiés;
      • de recueillir des données cohérentes et informatives pour améliorer la prise de décision;
      • et de communiquer plus efficacement sur les programmes de financement.

    Faits saillants : 20 juillet 2021 (par vidéoconférence)

    • La ministre Bibeau a mené une discussion sur l'incidence des changements climatiques sur l'agriculture, reconnaissant la grave sécheresse qui touche les producteurs des Prairies et le travail effectué pour répondre à l'évolution de la situation.
    • Les membres du CCJA étaient impatients de parler de l'incidence des changements climatiques sur les jeunes agriculteurs et ont fait part de leurs commentaires sur Solutions agricoles pour le climat et sur le Programme des technologies propres en agriculture d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). Ils ont souligné l'importance de soutenir les producteurs dans leur adoption de pratiques plus durables sur le plan environnemental.
    • Les membres du CCJA ont noté que l'agriculture pouvait être utilisée comme un outil de lutte contre les changements climatiques et que cette possibilité pourrait attirer plus de jeunes dans le secteur. Les membres du CCJA ont nommé la connectivité numérique rurale et la santé mentale des agriculteurs comme des obstacles ralentissant l'adoption de pratiques agricoles durables.

    Faits saillants : 14 juin 2021 (par vidéoconférence)

    • Le Conseil observe un moment de silence pour honorer la mémoire des Autochtones ayant perdu la vie et des personnes dont la vie a été changée à jamais en raison du système des pensionnats du Canada.
    • Carla St. Croix d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) dirige une consultation d'introduction sur le prochain cadre stratégique (PCS) et les membres font part de leur point de vue et des priorités à cet égard. Il est question de ce qui suit :
      • améliorer l'accès aux données pour appuyer la prise de décisions éclairées et responsables à la ferme;
      • veiller à l'inclusion des groupes sous‑représentés dans les politiques et les programmes;
      • faciliter le transfert de connaissances aux jeunes et aux nouveaux venus;
      • offrir un soutien financier aux agriculteurs aux fins de l'accès aux terres et de l'adoption de technologies et de pratiques durables.
    • Le coprésident du CCJA Jerry Bos présente un plan visant à consulter les membres et à collaborer avec eux en ce qui concerne une présentation écrite au Sommet sur les systèmes alimentaires des Nations Unies.
    • Ashley St. Hilaire du Secrétariat du Conseil de la jeunesse présente un résumé des résultats d'un récent sondage sur l'expérience des membres du CCJA. Les résultats indiquent que les membres aiment leur expérience au sein du Conseil et qu'ils gagneraient à recevoir des orientations supplémentaires sur les pratiques exemplaires en matière de conseils jeunesse et à avoir davantage d'occasions de réseautage.

    Faits saillants : 8 mars 2021 (par vidéoconférence)

    • La ministre Bibeau participe avec les membres du Conseil à la campagne #ChoisirDeContester pour souligner la Journée internationale des femmes; tous lèvent leur main pour montrer qu'ils choisissent de contester et de dénoncer les préjugés et l'inégalité entre les sexes.
    • Les membres du Conseil présentent à la ministre une mise à jour sur les travaux effectués par le Conseil jusqu'à présent, notamment les résultats de sa deuxième séance de planification stratégique, le lancement de ses comptes sur les médias sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) et les interactions avec un certain nombre d'intervenants externes du secteur de l'agriculture pour promouvoir le travail du Conseil et pour présenter le point de vue des jeunes sur diverses initiatives d'intérêt.
    • Financement agricole Canada dirige une discussion captivante sur les services à l'intention des jeunes et de la prochaine génération en agriculture et aborde des sujets comme la planification de la relève, l'agriculture durable et l'acquisition de talents en agriculture. Les membres présentent à FAC des commentaires et des idées sur de futurs programmes et services.
    • L'ACIA présente un aperçu de son mandat et de son rôle, et elle sollicite des commentaires sur sa consultation publique « Encadrement de la compétitivité et de l'innovation en vue de la réussite ».
    • Le Conseil a préparé sa troisième séance de planification stratégique qui aura lieu à la fin mars 2021.
  • Faits saillants : 2020

    Faits saillants : 6 novembre 2020 (par vidéoconférence)

    • Sur invitation de la ministre Bibeau, Murad Al-Katib, membre du Conseil sur la stratégie industrielle et président de la Table sectorielle de stratégies économiques sur l'agroalimentaire (TSSEA), donne un aperçu des travaux que le Conseil a réalisés à ce jour et fait part de ses attentes concernant la nouvelle TSSEA.
    • Le ministère a demandé des suggestions sur les moyens de sensibiliser davantage les Canadiens à la contribution du secteur agricole et agroalimentaire à la vitalité rurale ainsi que de mieux le faire connaître. Les membres ont partagé leurs idées sur la manière dont les activités menées dans le cadre de la Politique alimentaire pour le Canada pourraient susciter une plus grande fierté et une plus grande confiance. Les membres ont convenu de fournir d'autres contributions après la réunion.
    • Jerry Bos, coprésident jeunesse du CCJA, présente des pistes pour établir un plan de travail stratégique pour le Conseil. Une troisième réunion du Conseil est prévue au cours de la nouvelle année.

    Faits saillants : 3 septembre 2020 (par vidéoconférence)

    • Les membres du CCJA et la ministre ont eu une discussion enrichissante dont le thème principal a été la sensibilisation au secteur agricole et agroalimentaire dans toutes les régions du pays.
    • La discussion a porté également sur des enjeux comme la confiance du public, le renforcement de la confiance des consommateurs et l'élimination des disparités entre les régions urbaines et rurales. Les membres du CCJA ont souligné l'importance du transfert des connaissances des chercheurs aux producteurs et aux consommateurs et l'importance d'informer les jeunes Canadiens sur les carrières en agriculture et de susciter leur intérêt à cet égard.
    • Les autres sujets abordés comprenaient les suivants : s'adapter aux changements climatiques et les atténuer; concilier la viabilité économique et la durabilité; gérance et responsabilité sociale; mettre l'accent sur les points forts du Canada (p. ex. réglementation rigoureuse, recherche, etc.); tirer parti des possibilités (p. ex. développement de nouveaux marchés, mentorat pour les nouveaux agriculteurs).
    • Communiqué : Réunion inaugurale du Conseil canadien de la jeunesse agricole – aider à façonner l'avenir du secteur agroalimentaire

Membres du Conseil canadien de la jeunesse agricole

Jacob Aarts

Colombie-Britannique

Jacob Aarts

Producteur laitier engagé de troisième génération, j'apporte une perspective particulière. Après avoir travaillé comme pilote d'hélicoptère dans les Territoires du Nord-Ouest, ainsi qu'à l'étranger dans le domaine de l'agriculture, j'ai choisi de revenir à ma passion : les fermes laitières et avicoles de ma famille. J'ai une expérience variée de l'agriculture dans les régions intérieures arides et les régions côtières humides de la Colombie-Britannique, et je crois que mes diverses expériences pratiques – tant dans le secteur privé qu'en agriculture – seront utiles pour relever les défis et assurer la santé de l'industrie agricole pour les générations futures.

Menilek Beyene

Ontario

Étudiant diplômé en biologie environnementale, j'effectue des recherches sur l'écologie végétale et la restauration des forêts et je réfléchis aux moyens d'améliorer l'accès à la nourriture et la disponibilité des ressources ainsi que de permettre une jouissance durable de la nature. L'un de mes centres d'intérêt est de relier les mouvements de conservation de l'environnement, de réforme agricole et de souveraineté alimentaire en communiquant leurs problèmes communs par le biais du multimédia. Au sein du Conseil canadien de la jeunesse agricole, je mettrai à profit ma perspective afin de relever ces défis dans le système alimentaire canadien. Dans mes temps libres, je fais du bénévolat dans des petites exploitations agricoles, je m'occupe de mon jardin et je déguste la cuisine locale.

Emily Bland

Terre-Neuve-et-Labrador

Je suis une entrepreneure sociale avec un cœur d'agricultrice. Je suis une productrice agricole de troisième génération issue de la campagne terre-neuvienne, je suis la directrice générale de SucSeed, une entreprise sociale hydroponique qui a pour mission d'aider le monde à croître. SucSeed a des jardins dans plus de 1 000 écoles, qui forment plus de 25 000 élèves par an, ainsi que dans plus de 2 000 foyers et dans plus de 200 groupes communautaires. J'ai reçu le prix de jeune entrepreneure de l'année de Newfoundland & Labrador Organization of Women Entrepreneurs, et SucSeed a été nommée meilleure entreprise sociale du Canada atlantique. J'ai été l'un des membres fondateurs du conseil d'administration du Centre for Social Enterprise de la Memorial University of Newfoundland, et je siège au conseil d'administration du Memorial Center for Entrepreneurship et de l'Empowering Indigenous Women's Organization. Je suis directrice de Smiling Land Farm, où j'aide à diriger la construction d'une ferme biologique de 400 acres.

Vicki Brisson

Ontario

En tant que femme scientifique francophone, je me passionne pour le rapprochement entre la recherche et l'industrie, et j'utilise les compétences acquises grâce à mes diverses expériences de vie pour résoudre des problèmes complexes. Je suis la fondatrice du Réseau des femmes en agriculture de l'Est de l'Ontario, et je suis partisane de l'éducation dans le milieu agricole et de la sensibilisation des consommateurs.

B. Pratyusha Chennupati

Alberta

Grâce à mes compétences uniques en matière d'ingénierie, de sciences et d'affaires réglementaires, je vois des possibilités dans chaque difficulté rencontrée en agriculture. Travailler dans une entreprise de biotechnologie agricole en démarrage et bien établie m'a aidé à penser non seulement aux pratiques agricoles, mais aussi à avoir une stratégie à court et à long terme pour les marchés qui existent au-delà de la ferme.

Alanna Coneybeare (coprésidente)

Ontario

Alanna Coneybeare

J'ai eu la chance d'acquérir un large éventail d'expériences grâce à mes études et à mon travail en milieu urbain et rural en Ontario. Depuis 6 ans, je travaille à temps plein à l'exploitation de produits laitiers, de volaille et de cultures commerciales de ma famille. Depuis mon retour de l'université, je suis devenue une défenseure de la santé mentale et j'explore constamment les possibilités de solutions aux problèmes environnementaux, sociaux et autres qui peuvent être apportées par des changements dans les systèmes alimentaires.

Andrea De Roo

Saskatchewan

Andrea De Roo

Je suis éleveur de bovins et producteur de céréales mélangées et aussi un agronome qui a travaillé dans les secteurs public et privé de l'industrie agricole. Je crois que mes diverses expériences dans les Prairies apportent une perspective unique aux difficultés que doit relever notre génération en agriculture.

Cyndelle Gagnon

Québec

Cyndelle Gagnon

Étudiante au baccalauréat en agronomie de l'Université Laval, j'ai à coeur l'expression de la voix des jeunes professionnels agricoles, en plus de porter fièrement les valeurs de ma région: la Gaspésie. Mon parcours universitaire a été marqué de façon indélébile par l'implication dans les associations étudiantes, qui ont forgé mon caractère et mes aptitudes à ancrer les consultations, déterminer et mener à termes les mandats pertinents et représenter les membres. L'horticulture, particulièrement ornementale, ainsi que l'entomologie, le développement durable et les politiques agricoles constituent mes champs d'intérêt de prédilection.

Je crois que le défi réside dans la concrétisation de toutes ces aspirations que porte la jeunesse pour l'avenir de l'agriculture au Canada et il m'importe de mettre l'épaule à la roue pour y parvenir!

Chantele Gouliquer

Manitoba

Je suis une femme autochtone qui possède de l'expérience dans une multitude de domaines de la science animale, de la production et de la recherche sur le porc, la volaille et les bovins laitiers. Il peut être difficile de se lancer dans le secteur agricole et je connais les défis que cela comporte puisque j'ai moi-même eu à les relever. Je milite également en faveur de l'éducation agricole et de la confiance des consommateurs en m'appuyant sur mon expérience de la nutrition animale, de la production de la viande et de la chaîne de valeur de la transformation.

Paul Hrycyk

Ontario

Je travaille avec des agriculteurs et des entreprises partenaires pour assurer la transition des systèmes agricoles et des chaînes d'approvisionnement vers les principes de l'agriculture régénératrice. J'ai dirigé le développement de nouveaux projets sur 3 continents, travaillant avec plus de 350 producteurs et coopératives sur des cultures et des denrées diversifiées. Titulaire d'une maîtrise en sciences des sols, j'applique mes connaissances scientifiques aux activités sur le terrain et j'ai conçu et mis en œuvre des protocoles de suivi et d'évaluation pour le portefeuille mondial de projets d'agriculture régénérative du projet PUR. Je suis passionné par l'établissement de solides relations de travail avec des parties prenantes de divers milieux, y compris les producteurs, les investisseurs et les décideurs politiques.

Elizabeth Jeffs

Colombie-Britannique

Elizabeth Jeffs

J'ai grandi sur la ferme familiale et j'ai toujours eu une passion pour l'agriculture. Je suis récemment diplômée de la faculté des terres et des systèmes alimentaires de l'Université de la Colombie-Britannique, où j'ai étudié la science appliquée des végétaux et des sols. Je travaille actuellement comme consultante en lutte antiparasitaire intégrée et je continue d'apporter mon aide à la ferme familiale. Je pense que mes expériences variées offriront une perspective au CCJA.

Sameeha Jhetam

Saskatchewan

Je détiens une maîtrise en sciences animales et je poursuis actuellement des études doctorales au laboratoire de gestion et de bien-être de la volaille de l'Université de la Saskatchewan. Mes recherches portent sur l'évaluation du bien-être des poussins leghorns dans les couvoirs et pendant le transport. Ma carrière a été axée sur la recherche avicole et l'étude de diverses pratiques de gestion visant à améliorer le bien-être des dindes et des poussins de ponte. J'ai une passion pour l'enseignement, l'éducation dans le milieu agricole et le renforcement de la confiance du public dans l'industrie. Je suis également membre de la Table des protéines animales d'AAC, une table de concertation sectorielle entre les représentants du secteur des protéines animales et le gouvernement.

Samuel Lanctôt

Québec

En tant que propriétaire d'entreprise, je suis passé par le processus de démarrage et j'ai été confronté à divers problèmes auxquels la prochaine génération d'agriculteurs peut rencontrer.

Thomas-Louis Lavallée

Québec

Thomas-Louis Lavallée

Natif du milieu agricole québécois, l'agriculture a toujours eu une grande place dans ma vie. Au-delà d'un leg familial, celle-ci a su devenir une passion et une carrière principalement dans les aspects de la gestion d'entreprise, l'agroéconomie et les productions végétales et animales. Mon parcours se résume ainsi; technique en gestion et technologies des entreprises agricoles, baccalauréat en agroéconomie et présentement étudiant à la maîtrise en administration des affaires – Entreprenariat et Gestion des PME. Je suis présentement directeur de compte agricole à la Banque Nationale, propriétaire d'un centre horticole et très impliqué dans le milieu agricole canadien.

Erin McCardle

Île-du-Prince-Édouard

Erin McCardle

J'ai récemment obtenu un baccalauréat en sciences agricoles de l'Université de Guelph. Actuellement, mon travail consiste à répondre aux besoins des agriculteurs de l'île en matière de main-d'œuvre et de ressources humaines ainsi qu'à éduquer le public sur le secteur agroalimentaire. Ma contribution à la ferme de petits fruits de ma famille se poursuit chaque année pendant les mois d'été.

Kallum McDonald

Alberta

Kallum McDonald

Je proviens d'une ferme produisant des buffles et des céréales (principalement du canola et du blé) depuis cinq générations, située dans le nord de l'Alberta. Je termine mon programme d'études supérieures à l'Université de l'Alberta en biologie végétale. Mon expérience de recherche dans le secteur universitaire et privé couvre le génie phytogénétique, la sélection amélioratrice du canola et la sélection amélioratrice du maïs financée par une bourse de recherche du CRSNG. C'est avec fierté que je fais du bénévolat pour mon député local, pour le programme de lutte contre les mauvaises herbes nuisibles de la ville d'Edmonton et pour certains comités de mon syndicat. J'ai hâte d'apporter au conseil un point de vue axé sur les changements climatiques et la communauté LGBT+.

William McManiman

Québec

William McManiman

Né sur une ferme laitière familiale à Saint-Ambroise-de-Kildare, je suis aujourd'hui un fier producteur de lait et agronome. De nature curieux, cela m'a amené à travailler en agriculture au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique. Titulaire d'un baccalauréat en agronomie avec une spécialisation en sciences animales, d'un certificat en sciences de la consommation et d'un certificat en administration des affaires, j'espère pouvoir apporter une perspective intéressante et complémentaire tout en apprenant plus sur les réalités d'ailleurs au Canada.

Josiah Mullet Koop

Ontario

Josiah Mullet Koop

En tant qu'agriculteur ontarien de sixième génération et étudiant à la maîtrise en sciences avicoles à l'Université de Guelph, j'ai une expérience importante de l'agriculture, autant théorique que pratique. Je souhaite appliquer ma perspective au positionnement de l'industrie agricole canadienne afin de favoriser le succès des générations à venir!

Boma N-Chris

Manitoba

Boma N-Chris

En tant qu'immigrante et agricultrice de première génération, j'ai connu des espoirs, des réussites, et des échecs uniques dans différents domaines de l'agriculture; c'est cette perspective et cette expérience que j'apporte au CCJA. Je suis passionnée par l'élimination de l'insécurité alimentaire dans le monde et par la fourniture d'aliments réellement nutritifs à la population croissante. En tant que jeune diplômée en agronomie évoluant actuellement dans le secteur de la vente et du marketing des technologies agricoles, je m'intéresse aux solutions technologiques agricoles innovantes destinées à améliorer la santé des sols et à mettre fin à l'insécurité alimentaire.

Lauren Peters Withrow

Nouvelle-Écosse

J'ai travaillé et fait du bénévolat dans le secteur agricole pendant plus de dix ans. Bien que je n'aie pas grandi dans une ferme, j'ai aimé cette industrie et été passionnée par elle depuis un jeune âge. J'ai joué un rôle dans l'industrie de plusieurs façons, que ce soit en travaillant dans une ferme de production d'œufs, en étant un membre actif des 4-H ou en poursuivant des études dans le domaine de l'agriculture. J'ai obtenu un diplôme de la Faculté d'agriculture de l'Université Dalhousie, un programme unique en son genre de double diplôme en commerce alimentaire international, et je travaille aujourd'hui pour la Faculté. En tant que gestionnaire de l'éducation communautaire, je dirige les efforts visant à rehausser la place de l'agriculture dans les écoles et les collectivités de la région. Je siège également au Nova Scotia Youth Council for Agriculture en tant que représentant du Conseil canadien de la jeunesse agricole.

Colby Robertson

Alberta

Je suis un professionnel de l'industrie de la pomme de terre et j'ai acquis de l'expérience dans le cadre de recherches publiques, de projets du secteur privé et d'études universitaires. Ma carrière a évolué au fil du temps, et je travaille actuellement à augmenter la production de variétés uniques de pommes de terre à l'échelle de l'Amérique du Nord. L'évolution de ma carrière m'a amené à vouloir façonner l'avenir de l'agriculture canadienne en ce qui concerne l'emploi des jeunes et leur épanouissement professionnel.

Hannah Kaya Sideris Hersh

Québec

Hannah Kaya Sideris Hersh

Nouvellement travailleuse agricole, j'ai acquis de l'expérience en différents points du système alimentaire, notamment dans un café coopératif solidaire et des jardins communautaires, ainsi qu'en matière de politique universitaire sur les systèmes alimentaires et maintenant en agriculture biologique à petite échelle. En tant que coprésidente du groupe de travail sur les ouvriers agricoles du Syndicat national des cultivateurs, je suis intimement liée aux doléances, aux stratégies et aux espoirs des travailleurs agricoles. J'apporte mon point de vue en tant que personne qui se lance dans l'agriculture sans avoir reçu d'éducation agricole officielle et sans avoir d'antécédents familiaux en matière de cultures. Je suis engagée dans des réseaux d'agriculteurs queers ainsi que dans l'organisation de la justice environnementale et sociale. Je vis et travaille sur un territoire algonquin non cédé.

David Simmonds

Nouveau-Brunswick

David Simmonds

Le monde de l'agriculture est en train de se transformer. La télédétection, l'apprentissage automatique, l'informatique en nuage et la modélisation statistique apportent des informations essentielles à la prise de décision. Ma passion est d'aider à réunir ces technologies. Je suis né et j'ai grandi au Nouveau-Brunswick, et j'ai suivi une formation en foresterie à l'UNB. Je travaille dans le domaine de l'agriculture de précision depuis plus de 6 ans. Une acquisition passionnante par McCain Foods m'a permis de rejoindre leur équipe d'observation de la Terre. Je gère des projets pour une équipe formidable d'innovateurs partageant une vision commune au sein d'une unité commerciale nouvellement créée. Ensemble, nous développons de nouvelles idées afin d'aider les décideurs dans le secteur de l'agriculture.

Sara Kate Smith

Colombie-Britannique

J'espère apporter un éclairage sur les expériences que vivent les jeunes lorsqu'ils tentent de trouver leur place dans l'industrie. Le temps que j'ai passé dans les 4-H et mes expériences post-universitaires m'ont montré la valeur du mentorat. Je crois que le mentorat est l'une des solutions clés pour soutenir les nouveaux venus dans l'agriculture. Je suis fière de représenter le CCJA à la Table de mobilisation du secteur sur le développement des compétences d'AAC et j'ai hâte de continuer à travailler sur des solutions prônées des jeunes pour mobiliser l'industrie et préparer la relève.